Comment améliorer la qualité génétique des races de vache ?

Avec l’évolution des attentes des consommateurs, l’amélioration de la qualité du lait passe également par la sélection des races de vaches laitières. Cette démarche permet à l’éleveur de valoriser son savoir-faire et de tirer de meilleurs revenus de son élevage. Toutefois, cette opération exige une analyse poussée de la composition du lait produit par le cheptel.

L’analyse de la composition fine du lait au cœur de la sélection des races bovines

En France, la filière laitière élève un cheptel composé de 3,8 millions vaches. La Prim’holstein est la race la plus prisée. Cependant, privilégier cette race ne permet pas forcément d’obtenir du lait de bonne qualité. Les éleveurs doivent identifier puis favoriser la reproduction des meilleurs éléments du troupeau.

En pratique, cette démarche repose sur l’analyse de la composition fine du lait, expliquée plus en détails sur https://www.bentleyinstruments.fr/industrie/dairyspec-ft/.  Une fois analysés, les prélèvements livrent de précieuses données sur la qualité génétique d’un animal. Grâce à cette approche, les producteurs élaboreront une stratégie de reproduction efficace.

Les exploitants des fermes laitières ont le choix entre plusieurs solutions pour adopter ce procédé. Néanmoins, de nombreux professionnels se fient aux informations récoltées à l’aide de la spectrométrie MIR (FT-IR). Cette technique est réputée pour sa précision et sa facilité de mise en œuvre. Les échantillons seront exposés à un rayonnement infra-rouge pour produire un spectre MIR. Celui-ci sera ensuite analysé pour connaitre la composition du lait. Grâce aux innovations dans ce domaine, l’appareil livre les résultats en temps réel. 64 paramètres seront étudiés simultanément, ce qui offre un gain de temps considérable. Les analyseurs infrarouges de dernière génération réalisent plus de 600 analyses par heure, autant dire qu’un troupeau composé de plusieurs centaines de têtes ne posera aucun problème.

La spectrométrie MIR (FT-IR) : principes et avantages

La spectrométrie MIR consiste à exposer l’échantillon à un rayon infrarouge en vue d’obtenir un spectre MIR. Les liaisons chimiques absorberont ce rayonnement à certaines longueurs d’onde. La bande d’absorption sera ensuite analysée pour connaitre la nature des molécules qui composent le prélèvement.

Cette méthode présente de nombreux avantages avec l’apparition des analyseurs infrarouges modernes. Ces appareils embarquent des logiciels performants pour automatiser l’interprétation des spectres MIR. Grâce à cette avancée majeure, ces dispositifs livrent des données sur la composition du lait en temps réel. Cette technologie trouve son utilité au sein des grandes fermes laitières.

La spectrométrie MIR donne la possibilité d’associer les caractéristiques des échantillons à des caractères génétiques propres à certains individus. Cette approche innovante aidera les éleveurs à améliorer leurs cheptels. Les producteurs identifieront rapidement leurs meilleures vaches en se basant sur la qualité du lait produit. Bien entendu, cette méthode a été initialement développée pour déterminer la composition fine des produits laitiers. Ainsi, elle trouve sa place au sein des laiteries et des usines de transformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *